Le voyage

Du voyage

Le voyage est pour moi une grande passion. Je l'exprime à la façon des slogans publicitaires mais c'est d'une toute autre manière que je le ressens. En effet, je souffre du voyage comme j'en jouis car c'est ma plus grande crainte et mon plus beau projet. Je retrouve dans le voyage mon éternelle âme de bohémien et de rêveur marginal. Je ne me sens plus attaché à rien et c'est ainsi, finalement, que je me sens le mieux. Quel meilleur moyen de lâcher prise sur nos angoisses territoriales de sédentaire endurci ? Le voyage sert en outre à observer le monde, à rencontrer d'autres âmes que la sienne et à comprendre qui l'on est au travers des différences. Finalement, il est aussi bien de considérer que la vie en elle-même est un voyage qui, comme toute pérégrination, a nécessairement un point d'arrivée. Tout événement devra alors être considéré, non comme le fruit du hasard, mais comme le résultat d'un appel que nous aurons nous-mêmes lancé du fond de notre être et qui aura résonné dans tout l'univers pour nous revenir sous la forme d'un écho.

Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince

Le voyage imaginaire

 

Mon enfant, ma sœur,

Songe à la douceur

D'aller là-bas vivre ensemble !

Aimer à loisir,

Aimer et mourir

Au pays qui te ressemble !

Les soleils mouillés

De ces ciels brouillés

Pour mon esprit ont les charmes

Si mystérieux

De tes traîtres yeux,

Brillant à travers leurs larmes.

 

Là tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

 

Des meubles luisants,

Polis par les ans,

Décoreraient notre chambre ;

Les plus rares fleurs

Mêlant leurs odeurs

Aux vagues senteurs de l'ambre,

Les riches plafonds

Les miroirs profonds,

La splendeur orientale,

Tout y parlerait

A l'âme en secret

Sa douce langue natale.

 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

 

Vois sur ces canaux

Dormir ces vaisseaux

Dont l'humeur est vagabonde ;

C'est pour assouvir ton moindre désir

Qu'ils viennent du bout du monde.

- Les soleils couchants

Revêtent les champs

Les canaux, la ville entière,

D'hyacinthe et d'or ;

Le monde s'endort

Dans une chaude lumière.

 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

 

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal, "L'invitation au voyage"

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !